Ultra Trail Haute Savoie

Voici le résumé de l’ultra trail réalisé par Damien ce week-end:

” Pendant que le BOUC brillait au Sud, au Nord et à l’Ouest, il était également présent à l’Est, en Haute Savoie, à St Nicolas de Veroce pour un ultra trail de 103 km et 8800 m+ !
 
Les prévisions météos étaient au beau et au chaud, les conditions étaient réunies pour passer un bon moment dans la vallée des Contamines…mais elles se révèleront un terrible ennemi pour la plus part des concurrents !
 
A 3h00 du matin le réveil sonne…pas de soucis pour se lever et emprunter la navette qui nous amène au départ. 4h45, les concurrents sont prêts et écoutent les dernières consignes de sécurités.
5 h top départ, nous sommes 230 à prendre à partir à la lumière des frontales, le départ se fait sur 500 m de plat, se seront les derniers !
Nous attaquons toute suite par une montée raide qui résume à elle seule la course ! Le premier tronçon jusqu’au premier ravito fait 12 km pour 900 m de dénivelé positif, nous y sommes en 2h00, avec un magnifique lever de soleil sur le Mont blanc et sur les Aravis. Après 5′ de pauses pour recharger les bidons et se mettre de la crème solaire (Pour éviter les coup de soleil qui peuvent vite être un handicap…), nous repartons pour la montée du Prarions, la plus belle montée du parcours puisqu’elle débouche sur un panorama de rêve sur la vallée de Chamonix. Elle s’effectue sans difficulté, nous faisons attention à boire toutes les 10 minutes pour éviter de se faire surprendre pas la chaleur qui commence à apparaitre.
 
Nous voilà à Bionnasay, après 23 kms et 1900 m+, un ravitaillement un peu plus long pour bien manger et boire avant la montée du col du Tricot qui s’annonce très exposée au soleil.  Pour l’avoir fait l’année dernière nous savons aussi que la descente sur Miage (un véritable coin de paradis !) est très raide, nous entamons donc la montée prudemment.
 
Mais la chaleur commence vraiment à être lourde, même à 2000 m d’altitude, et notre organisme après 6 mois d’hivers (si..si 6 mois…) n’est plus habitué. La descente est longue sur Miage et le ravitaillement le bienvenu après 6h35 de course. Nous profitons quand même du magnifique spectacle que la nature nous offre, avec le Dôme de Miage étincelant.
 
La prochaine étape nous emmène au refuge de Trè-la-tête, à 18 kms de là. Nous allons mettre 3h30 pour y parvenir. La chaleur est étouffante, s’alimenter devient difficile, c’est mauvais signe pour la suite. Il reste 60 km à faire !
Descente sur les Contamines Montjoie, 800 m de dénivelé négatif en 7 km, c’est raide…la fatigue nous atteint définitivement sur ce tronçon. Nous rallions le ravito des contamines en 2h10 (l’année dernière j’avais mis 52 minutes !) . Grosse pause….Cela fait 12h09 de course, vraiment très loin de nos ambitions sur cette première partie. La deuxième partie est plus difficile avec notamment une grimpette de 1450 m+ vers le Mont Jolie interminable, même en forme !
 
Nous décidons de continuer et de voir au 53ème kilomètre, si nous poursuivons sur le 103 ou si nous coupons pour finir sur le 60. Comme prévu le début de l’ascension est compliqué, nous sommes nombreux à nous asseoir de temps en temps pour récupérer, le soleil semble avoir épuisé la plus part des organismes, pourtant nous étions prévenus et avons fait attention à bien nous hydrater, mais les jambes ne répondent plus, même avec des lumières splendides sur le massif du Mont blanc.
 
Nous arrivons enfin à la bifurcation du 53ème, épuisé, après 3 heures de montée. La raison nous impose de couper sur le 60. Nous mettrons encore 1h30 pour franchir la ligne d’arrivée !
 
Bilan de la journée : 60 kilomètres et 5000 m+, effectué en 16h20 ! Vraiment pas dans l’objectif de la journée qui était de faire les 103 kilomètres et surtout comparé au 10h45 réalisé l’année dernière sur le même parcours du 60. C’est donc une déception, et une remise en question avant l’objectif de la saison, l’UTMB fin août, même si les premières chaleurs sont certainement à l’origine de cette contre performance (seulement 90 coureurs sur 230 ont fini le parcours du 103 kms, et beaucoup d’abandons sur les deux autres courses du week end).
 
MAIS comme toujours sur les trails en montagne, cela restera une bonne expérience dans un cadre magnifique avec des rencontres éphémères mais toujours sympathiques avec les concurrents, les bénévoles et les supporters ! “

Bravo à Damien pour sa course! N’hésitez pas à vous manifester auprès de lui pour plus de renseignements sur le trail et l’ultra trail…

Quelques photos:

Damien au sommet du Prarion (le Mont Blanc est à droite sur la photo!)

Damien au sommet du Prarion (le Mont Blanc est à droite sur la photo!)


Le départ à 5h du matin

Le départ à 5h du matin


Vue depuis le refuge de Tré la Tête

Vue depuis le refuge de Tré la Tête


Lever du jour sur le massif du Mont Blanc

Lever du jour sur le massif du Mont Blanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *