Dix questions à … Bernard

Honneur aux anciens! C’est à Bernard, grand passionné d’histoire et de jardinage (entre autres!), mémoire du club et de la ville de Beauvais, que revient le privilège d’ouvrir le bal de ces entretiens (en français moderne, puisque Bernard adore ça: ces interviews) avec les entraîneurs du club.

Entretien réalisé chez lui à Saint-Just-des-Marais, en présence de son épouse Françoise et de son petit-fils Mathéo…

Bernard aux interclubs 2011 (photo Yann)


Salut Bernard, comment ça va?

Oh oui, ça va bien!

Peux-tu te présenter en quelques mots?

J’ai 75 ans, je les ai eus au mois d’avril. Je me suis marié avec Françoise, il y a 51 ans, et nous avons eu quatre enfants. J’ai travaillé à différents postes en usine, une usine qui n’existe plus d’ailleurs, Bosch. J’ai fini chef d’équipe à la réception. Nous fabriquions des freins de voitures.

Depuis combien de temps es-tu licencié au BOUC athlétisme? Quel y a été ton parcours?

Mon fils François a commencé à 14 ans, il en a 48, donc Françoise y est licenciée depuis 34 ans, et moi…
– Françoise: … depuis à peu près 25 ans je dirais.
Je venais d’abord aux compétitions avec mes enfants, puis je suis devenu juge, et sur demande de M. Bauchy, le président de l’époque, j’ai pris une licence… Et je suis entraîneur depuis…
– Françoise: 30 ans pour moi et 18 ans pour toi, je pense!
Voilà, et je m’occupe de l’école d’athlétisme les mercredis matins.

Quelle a été ta plus grande satisfaction en tant qu’athlète?

Bah…
– Françoise: Si, tu as quand même été champion de l’Oise du 800m!
Oui, c’est vrai, je courais en 2’04” ou 2’05”, je pourrais vérifier ça. Je faisais 54″ au 400m. Sur des pistes en mâchefer, une cendrée pas terrible. Mon entraîneur était Michel Gros.

Quelle a été ta plus grande satisfaction en tant qu’entraîneur?

Je n’ai jamais été entraîneur d’athlètes de haut niveau, faute de diplômes. Mais mes grandes satisfactions ont été de voir bien réussir des athlètes que j’avais entraînés quand ils étaient poussins, et notamment Romain De Bock, surtout, qui m’a fait plaisir… Mais aussi son frère Nicolas, Frédéric Orma, Romuald Faedy… et bien sûr mes enfants, Jean-Yves (qui n’a fait de l’athlé qu’un an ou deux), François, Jean-Philippe et Nicolas.
Le plaisir c’est aussi de voir tous les jeunes athlètes revenir d’une année sur l’autre et faire des performances.

Quels sont tes objectifs (pour toi et/ou ton groupe d’entraînement) pour la saison 2011/2012?

Pour moi, tant que la santé le permet, je veux bien continuer à entraîner les plus jeunes, tant que ce n’est pas tout seul! A l’entraînement d’ailleurs, on apprécie Gyptis et moi l’aide qu’apporte Sébastien Lebel. Et j’aimerais que tous les petits participent aux compétitions…
Bon, le problème c’est que le Kid’s Athlé ne les prépare pas à ce qu’ils rencontreront plus tard en benjamins-minimes, les règles, etc… mais en fait c’est pas si mal!

Comment tu vois le BOUC athlé dans dix ans?

– Françoise: Oh on sera morts!
Mon souhait c’est que ça progresse dans toutes les catégories, des plus jeunes aux adultes.
– Françoise: … et des fonds, pour du matériel!
Il faudrait des entraîneurs…
– Françoise: … et des athlètes qui arrivent!
– Mathéo: Mami, tu m’emmènes au Plan d’eau?

Si une bonne fée apparaissait et te proposait de devenir champion olympique 2012 dans une discipline, tu choisirais quoi?

Le 800m!

Quelle est ta chanson préférée?

Holala! Y’en a plein: de Ferrat, Brassens, ou alors de Ferré, ou Brel… Allez, je dirais Ma France de Jean Ferrat, parce que par rapport au débat sur l’identité nationale, c’est pour moi une réponse saine à une question qui ne l’était pas!
– Mathéo: Papi, quand-est-ce qu’il s’en va Thomas?
– Françoise: Oh, il est malpoli cet enfant!

Question vidéo: Peux-tu nous présenter ton jardin?

Aah, déjà il y en a deux, les fleurs à la maison, et mon potager qui m’est loué (pour une bouchée de pain!) par la commune. Je vais te faire visiter…

One thought on “Dix questions à … Bernard

  1. Voilà une première interview qui respecte, avec dignité, l'ordre des choses avec l'honneur fait aux anciens malgré cet insolent Mathéo qui risque de finir lanceur de javelot unijambiste avec un tel caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *