Deuxième journée des France cadets/juniors

Après une bonne nuit de repos (vive la climatisation à l’hôtel!) les Beauvaisiens étaient de retour sur le stade…

Qu'est-ce qu'il m'arrive...?

Qu’est-ce qu’il m’arrive…?

Rébecca a ouvert le bal avec les qualifications du triple saut cadettes. Après un bon échauffement et une prise de marques presque parfaite, comme trop souvent notre championne n’a pas osé courir jusqu’au bout et a dû se contenter de 10m87 au premier essai, très loin de la planche… Après les consignes de son entraîneur Yann, elle essayait de plus appuyer au sol sur ses premières foulées et triple-sautait à 11m11, mais à deux pieds de la planche à nouveau! Après avoir un peu gambergé avant le dernier essai, ce fut à nouveau une planche très médiocre et un saut modeste à 11m02, qui hélas ne suffisait pas à a qualifier en finale… Dommage, ça passait à 11m53, alors que le record de Rébecca est de 11m64… Elle reviendra l’an prochain pour jouer une finale au moins, elle qui n’est que cadette première année!

Et pourtant, elle pousse!

Et pourtant, elle pousse!

Dans le sable!

Dans le sable!

Le dernier à concourir pour le BOUC fut Ali au 200m. Echauffement sérieux, consignes précises, Ali savait ce qu’il avait à faire… Après deux départs avortés (mauvais comportement de concurrents qui tardaient à se mettre en position), Ali qui était placé dans la meilleure série du 200m mais au couloir 8, terminait 7ème de sa course avec un chrono honorable de 22″66. Au total, il finit 20ème Français, lui qui possédait la 30ème performance des engagés, mission accomplie à la place, pas encore tout à fait au chrono! Avec plus de poussée au départ, et en pleine forme physique, Ali fera bien mieux l’an prochain!

Les deux bras derrière, c'est normal!? ;)

Les deux bras derrière, c’est normal!? 😉

Fin de virage, ça ne pardonne pas un départ moyen!

Fin de virage, ça ne pardonne pas un départ moyen!

La ligne droite

L’arrivée, enfin!

Bravo en tout cas à nos quatre champions (et à leurs entraîneurs!) qui ont représenté leur club à l’autre bout de la France. Nul doute que chacun d’entre eux aura à cœur de se remettre au travail à la rentrée pour revenir l’an prochain avec, souhaitons-le, des performances encore meilleures!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *